Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 juin 2012 3 06 /06 /juin /2012 17:59

Chers amis gamers et adorateurs des jeux d'aventures, laissez-moi vous narrer ma mésaventure d'hier soir...  Etant d'humeur joueuse et ma belle ayant rejoint sa couche assez tôt je me suis jeté sur ma console pour poursuivre mes aventures dans le monde magnifique et passionnant de Zelda Skyward Sword...

 

zelda-skyward-sword 1

 

Ma partie ayant débutée il y a de nombreuses semaines et étant un joueur tatillon, je vous laisse imaginer les heures de jeux déjà avalées et l'avancement de mon aventure... Je ne crois pas me tromper en disant que j'approchais à grands pas de la fin du jeu. Et c'est là que les ennuis ont commencé...

 

Pour bien comprendre (et éviter à d'autres de tomber dans ce foutu bug à la c...) il me faut vous expliquer deux trois détails. Le jeu se déroule essentiellement dans quatre zones : Le ciel, la forêt de Fironne, le volan d'Ordinn et le désert de Lanelle. Quatre zones que Link-nOnOOï! doit visiter et revisiter au fur et à mesure de l'aventure.

 

Moi, j'en étais au stade de la quête du chant du héros. (C'est là qu'il faut être attentifs les gars les filles...) Je devais retourner dans les zones forestières, volacaniques et désertiques après avoir aidé une baleine céleste (ah, la poésie de Zelda...) pour y rencontrer trois dragons. Chacun des gros lézards devant me donner une partition de ce fameux chant du héros.

 

Dans la partie il est bien stipulé que vous pouvez visiter ces trois zones dans l'ordre que vous souhaitez, sachant qu'à chaque arrivée, l'aventure commencera tout de suite sans attendre et sans chercher... Et bien ce n'est pas vrai bordel de bordel !!!! ... Hum, excusez-moi.

 

En fait il faut impérativement finir par le désert de Lanelle sous peine de blocage de la partie ! J'ai lu quelque part que si on finissait par le désert il ne fallait absolument pas retourner parler au goron qui cherche des renseignements sur les dragons et ainsi éviter les ennuis, mais cette information reste à vérifier...

 

Et bien vous savez ce qu'à fait ce gros couillon de la lune de nOnOOï! hier soir ??? Il a gentiment fini la quête du désert en deuxième après avoir résolu celle de la forêt, il a bien évidemment été parler à ce gros c.. de Goron et il s'est empréssé d'aller au volcan d'Ordinn pour chercher le troisième dragon. Et là... Bah rien. La zone n'a absolument pas changé (contrairement aux deux autres), rien n'a évolué, n'a bougé, les monstres sont les mêmes et... Il ne se passe rien.

Je me suis empréssé d'aller sur internet pour voir des vidéos de la séquence et peut être trouver l'indice qui m'aurait échappé.. Et là stupeur ! Ce que je vois sur Youtube n'a absolument rien à voir avec ce qu'il se passe sur mon écran... Le volcan devrait être en éruption, le ciel devrait être noir, je devrais être balayé par des bourrasques brûlantes... Mais non. Rien. Il ne se passe rien. Foutue. La partie est foutue et mon Link-nOnOi! est condamné à érrer sans fin dans ce jeu qui n'aboutira jamais...

 

Petit rappel donc : A la quête du chant du héros, visitez le désert de Lanelle en dernier sous peine de me rejoindre dans le monde pixelisé de la loose...

 

Et vous savez le pire ? C'est que j'étais au courant de cette connerie de bug pourri. Avant d'acheter le jeu j'ai visité des forums, lu des tests, etc... Et bien entendu j'ai entendu parler de cette erreur de conception... Mais c'était il y a longtemps. Bien avant que je fasse mes premiers pas dans le monde fascinant de Skyward Sword... Gasp, j'ai oublié ce put... d'avertissement... Et il m'est revenu au moment de la visite stérile du volcan...

 

Et voilà, des heures de jeux fichues en l'air, des zones entières fouillées et retournées pour rien, des quêtes secondaires résolues en veux-tu en voilà... Et... Et des tas de boss que j'ai vaincu à force d'obstination, de ténacité, de déprime et de hurlements sauvages car oui, je dois vous l'avouer, je suis un joueur assez médiocre et chaque boss fut une épreuve, une véritable épreuve. Et là, va falloir que je me les retape tous, même ceux que j'ai vaincu sur un malentendu... Au secours...

 

ZeldaSkywardSword 2

 

Je vous maudis concepteurs de jeux vidéos, je vous conchis bande de truffes !!!! Vous pouviez pas vérifier toutes les options de jeu avant de commercialiser ce titre ????? Bordel c'est pas une petite boîte qui exploite la licence Zelda...

Sniff.

 

zelda-skyward-sword 3

 

Désolé princesse, mais je ne vais pas pouvoir vous sauver tout de suite... En fait il va me falloir un peu de temps avant d'enfourcher à nouveau ma monture et voler vers votre salut... Là tout de suite j'hésite un peu entre brûler ma wii et brûler ma wii... On se tient au courant et on s'appelle, ok ?

 

PS : Pour couronner le tout et bien m'enfoncer dans la super loose j'ai aussi passé la soirée à télécharger le final d'une série fabuleuse, ç'était long, interminable, mais j'ai veillé car je ne voulais pas que le téléchargement plante tellement je me faisais une joie de découvrir cet épisode tant attendu... L'ordi n'a pas planté. Me suis couché super tard. Et ce matin je me suis rendu compte que j'avais télécharger un dossier vide. Monde de merde.

 


Repost 0
6 novembre 2010 6 06 /11 /novembre /2010 21:01

Chers amis gamers, une nouvelle fois la grâce m'a éffleuré du bout de ses doigts digitaux et pixelisés... Chers amis gamers, j'ai joué à Shadow of the Colossus et je viens de le terminer...

 

shadow of the colossus

 

Après la merveilleuse experience "ICO" du génialissime Fumito Ueda (voir :  ICO ), je me devais de jouer au second titre du maître sorti en 2006. C'est avec un excellent camarade de jeu que je me suis lancé avec délice dans les méandres de ce jeu... Ensemble nous avons vécu une experience de jeu hors du commun, des heures de quête bouleversantes et passionantes... Ensemble, nous avons eu la certitude d'avoir joué à un très très grand jeu.

 

A l'image d'ICO, Shadow of the Colossus vous entraine dans une quète desespérée où la tristesse et l'espoir s'enlacent dans un décor grandiose mais vide, stérile, desertique... Ce jeu vous plonge dans la plus froide et terrible solitude pour mieux vous faire ressentir les émotions incroyables que vous fait vivre votre aventure... Gasp, j'en ai encore la gorge nouée...

 

Au début du jeu vous êtes un jeune homme écrasé par le chagrin car vous venez de perdre votre bien aimée. Refusant d'accepter sa mort vous décidez d'emmener son corps au coeur de territoires désolés où vit une étrange divinité enfermée dans un immense temple solitaire...

 

shadow of the colossus2

 

Là, celle-ci vous propose un marché : Détruire les seize colosses qui errent dans les montagnes et deserts environnants en échange de la resurrection de votre amour...

Armé d'une épée magique, d'un arc et accompagné de votre fidèle monture Agro, vous décidez alors de partir la peur au ventre à la rencontre des géants et de les abattre...

 

shadow of the colossus3

 

Cela vous conduit à érrer dans les landes, les steppes, les montagnes  et les forêts immenses qui entourent le temple sans jamais rencontrer la moindre personne... Votre route n'est accompagnée que par le vent, le ciel immense et ses rares oiseaux et quelques lezards fuyants sous les sabots de votre cheval... Des voyages extraordinairement beaux et solitaires... Cette solitude vous amène à ne penser qu'à une seule chose : trouver les géants et retrouver votre amour...

 

Le génie de ce jeu apparait alors. Car bientôt vous vous retrouvez face à ces incroyables et splendides créatures titanesques qui hantent la région... La rencontre est à chaque fois magique, impressionante, brutale, intense  et terrifiante...

 

shadow of the colossus4

 

Leur taille démesurée, leur force, leur fureur devastatrice vous tétanise... Car vous n'êtes pas un guerrier mais un simple garçon pret à tout pour faire revivre celle sans qui la vie n'a plus de sens... Pret à tout, même à abattre ces incroyables géants qui ne sont en rien responsables de votre sort...

 

shadow of the colossus5

 

Un sentiment étrange apparait alors... Pourquoi les tuer ? Pourquoi abattre de telles créatures ? Pour quel dessein oeuvrez-vous ? Pourquoi l'étrange divinité veut-elle leur mort ? Va-t-elle respecter le pacte ou se joue-t-elle de votre detresse et de votre souffrance pour accomplir de funestes projets ?


Ces questions vous vous les posez à chaque fois que vous vous jetez sur un géant, à chaque fois que vous tentez de vous agripper à ses poils, à chaque fois que vous gravissez son énorme corps pour le percer de multiples coups d'épée magique... Vous vous posez ces questions  à chaque fois qu'un géant tombe et meurt...

Et plus vous vous approchez du dernier monstre, plus le doute affreux qui s'était emparé de vous se fait plus fort et plus insistant...

 

shadow of the colossus6

 

Hors de question de vous révéler ici les mystères de ce merveilleux jeu. Le but de cet article est uniquement de vous faire partager mes émotions et vous donner envie de découvrir ce titre excellent si vous ne le connaissez pas encore...

 

Pour entrer un peu plus dans l'univers du jeu voici une courte vidéo qui vous en dira beaucoup sur l'esprit et l'athmosphère de Shadow of the Colossus !

 

 

Bonus Pop Corn :

Pour ne pas se quitter comme ça et pour se dire au revoir en douceur voici tout d'abord un création légo inspirée du jeu... Un fan de lego et de jeu vidéo ? C'est forcément être un mec bien !
shadow-of-the-colossus lego
Et maintenant une vidéo excellent découverte par mon camarade de jeu sur Youtube montée par le groupe MEGA64 qui s'amuse à parodier les jeux vidéos (aller voir leurs vidéos !!!)  et qui donne ici sa vision de Shadow of the Colossus ... Trop bon !
Et pour finir, la bande-annonce du troisième (excellent, forcement) titre de monsieur Ueda, The last Guardian, qui va sortir d'ici sous peu sur la PS3...
Vous connaisssez la bonne nouvelle ? Mon petit neuveu vient d'acheter la console. Je crois que j'ai trouvé son cadeau de Noël, niark niark niark  !!!
Quand ICO rencontre Shadow of the colossus ? J'ai hâte, j'ai hâte !
A+ gamers de tous horizons !
Repost 0
29 octobre 2009 4 29 /10 /octobre /2009 10:46

ICO

Chers amis et visiteurs ma petite PS2 vient à nouveau de me faire un plaisir immense... (Cette console quand même !) Je viens de vivre grâce à elle l'une de mes aventures les plus belles, les plus profondes et les plus intenses... Chers camarades je viens de terminer ICO.

ICO est sans nul doute l'un des meilleurs jeu sorti sur la console de sony (Le meilleur ?) tant l'expérience de jeu qu'il propose est puissante et originale... C'est tout fébrile que j'écris je vous l'avoue... ICO, c'est beau, c'est merveilleux, c'est intelligent, c'est passionnant... C'est tout ce que le jeu vidéo à de mieux à offrir.


La pochette vous rappelle quelque chose ? C'est normal, le génial inventeur et concepteur d'ICO, Fumito Ueda s'est inspiré du travail  de l'artiste italien Giorgio de Chirico pour imaginer son jeu : des grands espaces vides, des verticales, des batiments improbables et une impression d'infini... Si le jeu en lui même s'est éloigné de l'aspect graphique du travail de l'artiste lors de son developpement, la jaquette est là pour rappeler qu'il en est la plus grande source d'inspiration :

Giorgio de Chirico : Mystère et mélancolie d'une rue (1914)

Le jeu est sorti en Europe en 2002 sur PS2 donc. Vous y incarnez ICO, un petit garçon frappé par une malediction : vous êtes né avec des cornes. Signe de malheur pour les votres, ils vous banissent et vous enferment au coeur d'une île forteresse gigantesque habitée seulement par les ombres, les oiseaux et le vent...
Mais le destin est joueur. Le coffre dans lequel on vous a placé se deccroche et vous voilà libre, seul, perdu dans ce lieu immense, inconnu et truffé d'obstacles...


Sur votre chemin hésitant vous rencontrez rapidement une étrange jeune fille, Yorda, emprisonnée, seule, accablée par le chagrin... Tout comme vous. Le jeu commence véritablement avec sa libération. Ensemble vous allez devoir coopérer pour sortir de ce lieu glacial et dangereux...


Mais Yorda ne parle pas la même langue que vous et elle n'a ni votre souplesse ni votre endurance. Par contre elle est habitée d'un étrange pouvoir qui lui permet d'ouvrir des portes magiques.... Il va donc falloir constamment l'aider à lui faire passer les obstacles, à vous rejoindre, à se hisser à votre hauteur.... Et  la protéger. Car sa libération déchaine la fureur des ombres et de leur reine qui vont chercher à la récupérer pour la remettre en cage...


Il  faudra donc tout le temps avoir un oeil sur elle pour la protéger, l'aider; prendre soin d'elle... Non pas car sans elle vous ne pourrez jamais vous échapper de ce terrible endroit mais bien parce qu'une fois la rencontre faite, vous tremblerez pour elle et vous ne pourrez plus la laisser seule.... Les concepteurs ont réussi là un véritable tour de force. Rapidement vous ressentez une grande empathie pour la jeune fille et votre but devient véritablement d'être toujours là pour elle quoi qu'il arrive et quelque soit le danger....


Ensemble vous allez explorer le château, vous perdre dans ses verticlales pour déjouer les pièges, résoudre les énigmes et découvrir de nouvelles zones... Vous battre, risquer la chute mortelle à chaque instant, risquer de perdre la mysterieuse Yorda...
Il se dégage de ce jeu une poésie rare et des sentiments que je n'avais jamais vécu en jouant... Le jeu est beau certes par ses graphismes époustouflants, par son ambiance unique, par son réalisme mais aussi et surtout par les valeurs d'amitié, d'entraide, de secour qu'il met en avant... Ce coktail parfaitement réussi fait de ICO un jeu absolument merveilleux et délicieux, un grand jeu... Un très très grand jeu... Un chef d'oeuvre, n'ayons pas peur des mots !


ICO est donc à mettre entre toutes les mains. C'est un titre à connaitre absolument pour ceux qui veulent voir ce que le jeu vidéo peut produire de mieux...
Etrangement, mais comme beaucoup de grand jeu, sa sortie a été un échec commercial cuisant (surtout au Japon et aux USA). Heureusement le titre a connu une seconde vie grace à la sortie du second jeu de Fumito Ueda (Shadow of the colossus) en 2006. Sa réédition a permis à de nombreux joueurs de découvrir enfin cette pure merveille qui fait de son concepteur l'un des acteurs du jeu vidéo le plus respécté aujourd'hui...

Allez, pour se dire au revoir je vous propose une vidéo d'une dizaines de minutes pour mieux vous rendre compte de l'ambiance, de la poésie et du charme de cet excellent jeu... Il s'agit des premiers pas de ICO aux côtés de Yorda. Attention, si vous comptez y jouer bientôt, ne la regardez pas cela gacherait votre plaisir !!!

Repost 0
7 juillet 2009 2 07 /07 /juillet /2009 17:07
Après avoir, non sans émotion, fini le superbe Final Fantasy X, pour poursuivre l'aventure je me suis rué dans le magasin le plus proche pour acheter... Final Fantasy X-2 !


En effet pour la première fois Square Enix a developpé une suite directe à un FF ! Le jeu est sorti en 2004 toujours sur la petite PS2 (la console chérie de mon coeur...)
Cette fois vous incarnez Yuna deux ans après la fin de FFX, la victoire sur Sin, le sauvetage de Spira et le départ de Tidus... [ voir l'article sur FFX : Final Fantasy X ]. L'aventure se passe dans le même monde, vous recroisez les même personnages mais... Tout est différent. Tout est délicieusement différent !

Je m'explique. Si FFX était assez linéaire et "sérieux" dans le déroulement de l'histoire la suite directe, elle, est tout simplement délirante ! Dans cet épisode tout est léger, drôle, décalé, gentiment déjanté, acidulé... (même si le scénario prend de la profondeur  et de l'intensité au cours du jeu). Les concepteurs du jeu ont volontairement abandonné l'esprit du premier épisode pour donner une vraie personnalité à FFX-2... Et le pari est réussi !

La sage et douce Yuna est devenue une sacrée nana !

Le but était de coller le plus possible à la jeunesse japonaise des années 2000. Une jeunesse insouciante, libre, exubérante, légère, créative, pétrie de culture pop, de jeu vidéos, de fast food... Le resultat ? Un jeu délirant, beau, poétique, plein d'amour et super drôle ! Tout est léger, les personnages passent leur temps à danser, à rire, à sauter, à croquer la vie à pleine dents, à vivre à 100 à l'heure...   FFX-2 est un très beau voyage couleur fraise Tagada dans le cerveau éléctrique d'une lolita nippone !

En parlant de personnages... Vous êtes Yuna donc, qui décide après avoir été invocatrice, de devenir aventurière au long cours aux côtés de Rikku (oui oui, Rikku, la jolie blonde du premier épisode !) et de Paine (un nouveau personnage sombre et tourmenté).


Yuna



Rikku



Paine



Elles vont toutes les trois explorer de fond en comble une Spira en proie aux tensions politiques et au bord de la guerre civile... Elles devront se frayer un chemin au milieu des partisans des trois partis qui veulent en découdre pour essayer de réunifier le pays et de retrouver l'état de grâce obtenu après la disparition de Sin.... Mais cela est secondaire car le but ultime de Yuna est de retrouver un mystérieux garçon apperçut sur une vidéo et qui ressemble étrangement à Tidus.  Une aventure belle et légère je vous dis ! La fin de l'histoire dépendra de votre capacité à finir le jeu... Vous pouvez le finir à 60%, 70%, 80% etc... Et plus votre partie sera complète plus la fin sera heureuse !



Et ce qui rend ce jeu encore plus jubilatoire est que, outre la musique omniprésente et les personnages secondaires excellents (Frangin, le frêre de Rikku est mon préféré !!!) pour faire progresser les filles il vous faut vous procurer des Vêtisphères qui changeront et amélioreront leurs capacités... Chaque Vêtisphère est porteuse d'un "costume" et des caractéristiques et armes associées. Au début du jeu Yuna est un pistolero, Rikku une voleuse et Paine une guerrière (voir photo au dessus) mais elles peuvent très bien changer leurs fringues et devenir  à leur tour pistolero, guerrière, voleuse... Et plein d'autres encore car le jeu est truffé de Vêtisphères excellentes comme Samouraï, dresseur, chevalier, alchimiste, bersek, chanteuse...et + et + et + Autant vous dire que l'on se prend très vite au jeu et que l'on joue très souvent à la poupée avec les filles ! Léger, léger je vous dis !


Un jeu vraiment drôle et passionant donc qui tranche avec le premier épisode tout en le completant. Une belle réussite même si certains fans de la série n'ont pas compris ce changement brutal de style. Moi ça m'a plu et j'en redemande ! (c'est mon côté lolita japonaise qui parle). Dans tous les cas, si vous voulez vous perdre dans deux très bons jeux d'aventure, jouez à FFX et FFX-2, vous serez plus beau après !

Final Fantasy World pour tout connaitre et comprendre : link

Et pour le plaisir des yeux encore du Cosplay... Les filles du jeu sont chouettes et bien les filles dans la vraie vie qui se déguisent en Yuna, Rikku, Paine le sont aussi ! A+




'Vais me déguiser aussi moi tiens ! En Mario Bross, en Link ou en pikatchu... C'est mignon un Pikatchu, non ? A moins qu'un bon vieu Pampa...


Repost 0
5 juillet 2009 7 05 /07 /juillet /2009 22:26
Définitivement il ne faut pas jetez votre PS2 !!! La petite et mince console de Sony peut encore vous faire rêver et voyager... Un exemple parmis tant d'autres...



FFX est une pure merveille, un jeu d'aventure (on dit RPG) developpé par Squarsoft et sorti sur PS2 en 2002... Le jeu est une épopée fantastique et envoutante porté par un scénario passionnant, un univers enchanteur et incroyablement vaste, un design très beau et original, Un bestiaire délirant, des personnages charismatiques... Heu, oui j'ai adoré ce jeu... Tellement adoré qu'il ne m'a toujours pas quitté alors que je l'ai terminé depuis déjà quelques années !

Pour les néophytes FF est une série d'aventures non liées entre elles dans lesquelles des personnages doivent s'associer pour accomplir une ou des missions à grands coups d'exploration, de combats acharnés, de rencontres, d'enigmes...
FFX (comprenez FF10 et non x, le jeu étant déconseillé aux moins de 12 ans mais pas du tout interdit aux moins de 18 ans...) est le premier de la série sorti sur PS2... La petite console a pérmis de chouettes améliorations comme la 3D intégrale par exemple  qui rend le jeu très beau et très dynamique.

FFX, qu'est-ce que c'est ? C'est bien ou pas ? Evidemment que c'est bien, je dirai même plus que ça fait Oï ! C'est vous dire... (même si je l'avoue, la partie est un peu longue à démarrer...)
Vous incarnez Tidus, jeune joueur de Blitzball, fougueux, impétueux et terriblement meurtri par sa relation difficile avec son père... Avec Yuna, jeune et jolie invocatrice et une pléiade de personnages extras vous devez sauver le monde (Spira) de la menace toujours renaissante du mal absolu : Sin... Ensemble vous allez devoir parcourir le monde et vaincre de multiples dangers, effectuer de nombreuses quêtes, faire évoluer vos capacités et caractéristiques de manière intelligente pour enfin délivrer le monde de l'emprise de Sin. Mais cette quête douloureuse en cachera une autre, bien plus profonde et plus intime... Je ne vous en dis pas plus mais je vous assure un final de toute beauté  ! Ce jeu vaut largement un très bon film... Vous savez, ce genre de film qui lorsqu'il se termine vous fait dire un "Whaou..." de béatitude...

Pour vous donner envie de vous plonger dans cette superbe aventure, voici les personnages que vous devrez diriger, guider et améliorer pendant de longues et chouettes heures de jeu !

Tidus


Yuna


Lulu


Wakka


Kimahri


Auron


Ensemble vous devrez déjouer les pièges et vaincre de multiples ennemis de plus en plus forts, découvrir des secrêts (le jeu en est truffé !), explorer tous les recoins du monde, vous approprier de puissantes divinités pour les lacher sur vos ennemis... Rien que d'en parler j'ai envie d'y rejouer ! Je vous envie si vous n'y avez jamais joué car vous avez tout à découvrir !!!

Voici le lien du temple avant de se quitter : Final Fantasy World pour tout savoir de la série :link

Petit Bonus pour les fans... FFX a tellement marqué et passionné les joueurs que l'on retrouve très souvent les personnages du jeu dans les rassemblements de cosplay. J'ai choisi 3 photos pour votre bon plaisir ! Régalez-vous !




Alors, vous avez reconnu ces demoiselles, non ? Dans l'ordre : Yuna, Lulu et Rikku. Comment ça je n'ai mis que les photos des personnages féminins ? Et alors ? Je fais ce que je veux d'abord, c'est mon blog après tout ! Na !

Repost 0
23 avril 2009 4 23 /04 /avril /2009 21:34
Amis gamers, je vous salue bien bas ! Pour le deuxième article de la catégorie jeux qui font Oï ! je vous offre de la joie, je vous offre de l'amour, je vous offre de la vie avec un chapeau pointu qui fait pouet pouet, je vous offre...


We Love Katamari !!! L'un des plus beaux jeux jamais créés... Une merveille d'humour et d'invention, un ovni dans le monde du jeu vidéo, un jeu riche, beau, plein de couleurs et de personnages Kawaiiiiiiiiiiiiiiii... Un chef d'oeuvre absolu... Un délire graphique, un gameplay à se tordre de rire, de la Japan Music comme je l'aime... Oh là là que c'est bien !!!

Mais qu'est ce que c'est que ce machin truc ???


Et oui, voyons voir... We Love Katamari est jeu complètement fou sorti de la tête d'un japonais nommé Keita Takahashi sur PS2 puis sur XBox 360 (et pas sur WII car le papa de Katamari n'aime pas trop cette console...) Ce monsieur a créé un univers complètement dinguo dirigé par le roi de l'univers qui est un tantinet maladroit... Et oui, ce monarque athlétique et absolu a bêtement détruit toutes les étoiles et les planètes... Oups ! Alors, pour plaire au peuple qui le vénère toujours et malgré tout (et toujours dans la joie et la bonne humeur) il demande au prince (vous donc) de rouler des Katamaris pour remplacer les objets stellaires disparus...


Le roi, c'est lui !

Des Katamaris, des katamaris... Mais c'est quoi des Katamaris ??? Et bien ce sont des boules que vous poussez et qui ont l'étrange facculté d'aimanter tous les objets/choses/trucs plus petits qu'elles... Seulement, plus elles aimantent, plus elles grossissent et plus elles grossissent, plus vous pouvez enrouler des choses grosses/grandes/géantes/titanesques !!!!! Et là les p'tits gars, poilade assurée !  Vous commencez doucement avec un tout petit Katamari qui vous permet d'enrouler les petites choses comme des épingles, des trombonnes, des pièces de monnaie, des insectes et puis, plus le jeu avance, plus le katamari est gros et plus vous pouvez enrouler de choses comme des chats, des enfants, des clotures, des reverbères, des maisons, des éléphants, des immeubles, des nuages, des planètes... Le tout dans l'hysterie totale, car plus vous grossissez plus la foule panique autour de vous!!!


C'est déjà un bon Katamari !


Heu... J'ai rien dit !


Ouais ! Sous l'eau, mon préféré !

Le jeu vous propose des tas d'endroits où rouler, des défis (faire le Katamari le plus gros possible, rouler le plus vite possible, débusquer les cousins planqués sur terre, et + et + et +) et plein de surprises drolatiques à découvrir, on peut même rouler à  deux !

Et le but du jeu alors ? Et bien  chaque Katamari enroulé, est transformé par le roi en planète ou satellite et à la fin... Il faudra enrouler vos planètes dans l'univers pour enrouler le soleil et offrir ainsi au roi le plus beau des Katamaris... Les Japonais sont des génies, je le dis comme je l'pense ma p'tite dame !


Pour finir, je vous laisse admirer le jeu en images qui bougent ! Si avec tout ça vous n'avez pas envie d'enrouler les p'tits gars, je ne comprends plus rien !

Voilà l'intro (en anglais sorry), jamais vu un délire aussi aboutit !



Allez, on roule dans l'infiniment petit !



On passe à plus grand ? Une visite au zoo ça vous dit ?


Allez, vive le n'importe quoi, on va rouler une ville !!!



A bientôt amis gamers, moi je vais m'en rouler un p'tit avant d'aller au dodo, youpi !!!

Repost 0
18 mars 2009 3 18 /03 /mars /2009 12:23
Pour inaugurer cette nouvelle catégorie dans laquelle je vais parler des jeux qui m'ont retourné, j'ai décidé de vous parler d'un véritable chef d'oeuvre, d'une oeuvre d'art... OKAMI !


OKAMI est un jeu absolument splendide sorti d'abord sur PS2 et ensuite sur WII, dans lequel vous incarnez une louve célèste redescendue sur
Terre pour délivrer le Nippon des forces du mal... Le peuple vit dans la peur et la souffrance, la nature est malade, les arbres sont des ombres, les animaux sont affamés... Il faut en finir sinon le Japon sera définitivement perdu !


Le danger et les démons sont partout mais OKAMI est une déesse et coule en elle la sève sublime de l'origine du monde ! Grâce à son pinceau célèste elle peut agir sur le monde, détruire les malfaisants,repousser l'ombre du mal et faire fleurir les arbres...


Voilà le but du jeu. Redonner à la nature sa beauté sublime, son éclat premier... Faire renaitre les paysages, faire couler les rivières et répandre la vie partout, voilà le pouvoir d'OKAMI !

Cela fait un moment que je n'ai plus joué à cette merveille, mais je peux vous assurer que je ne m'en suis toujours pas remis ! Car OKAMI est avant tout un délice pour les yeux. Vous jouez dans une estampe japonaise du début à la fin de l'aventure... OKAMI c'est aussi un mode de jeu original. Pour vaincre ses ennemis et faire renaitre la vie la louve dispose d'un pinceau magique. Pour toute action, il faut figer le monde sur un parchemin et agir sur celui-ci en appliquant les techniques de peinture acquises tout au long du jeu. ( Imaginez le pied de jouer à OKAMI sur la WII).. Magistral ! Et puis OKAMI c'est une aventure extraordinaire gorgée d'inventions et d'humour, c'est un voyage dans les légendes japonaises, une découverte de chaque instant... OKAMI, c'est du très très grand jeux vidéo.


Pour ceux qui veulent une petite démonstration, voici deux vidéos montrant le gameplay du jeu. Les vidéos ont été faites sur WII mais pas de panique si vous jouez sur SONY, la version PS2 est magnifique et n'a rien a envier à la petite NINTENDO ! (Seule la wiimote fait la différence). Appréciez bande de petits Geeks, en espérant que mon article et les belles vidéos que voici vous donnent envie de sauver le Japon...

Que c'est chouette !!!



Que c'est beau !!!


Info supplémentaire : La boîte qui a créé ce sublime jeu a coulé... Y a pas de justice !!! Espérons que les géniaux créateurs ont réussi à se recaser ailleurs pour à nouveau nous offrir ce genre de délicieux ovni...
Repost 0

Dans Quelle Optique ?

  • : le blOg qui fait Oï !
  • le blOg qui fait Oï !
  • : Voyageurs, Gamers, Legofans, cintrés de la soucoupe, BDphiles,mélomanes, amoureux fous de l'Asie et + et + et + Venez faire Oï ! avec moi !
  • Contact

Blogothèque